Démocratie


La démocratie, telle que je la comprends, c'est le partage du pouvoir entre tous.
De fait, si partage il y a, ça ne peut qu'être initié par les détenteurs initiaux du pouvoir.
Ma croyance : il n'y a pas de démocratie, il n'y a que des preuves de démocratie.*
Si les détenteurs du pouvoir refusent de le partager, ou expriment un désir de partage non suivi d'actes, l'émergence de la démocratie repose sur la capacité des "autres" à s'emparer du pouvoir. Sans légitimité, on bascule dans une énergie de lutte, et cela passe forcément - à un moment ou à un autre - par la concentration du pouvoir entre les mains d'un petit nombre. Et là, c'est retour à la case départ. Sans parler du passage par la violence qui laisse forcément des traces, et une empreinte énergétique de "renouveau" pas super désirable IMHO.

Ma recherche concerne donc le partage du pouvoir à l'initiative de ses détenteurs :
  • Quelles conditions pour en avoir envie ?
  • Quelles conditions pour en être capable ?
  • Quelles modalités pour sa mise en oeuvre concrète : jusqu'où prendre en charge pour créer la sécurité ? A partir de quand se mettre en retrait ?
Tout en sachant que chaque situation est unique, bien sûr.


*Adaptation de la phrase de Bossuet : "Il n'y a pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour."